Vous êtes ici : Histoire et patrimoine La Chapelle St Jeannet
La Chapelle St Jeannet

 Chapelle St Jeannet ou Saint Genet d´après la carte de Cassini XVIe siècle calcaire

Inclus dans le réseau de chapelles rurales édifiées tout au long des routes et chemins, cet édifice était probablement à l´origine, une chapelle de pénitents. Le large porche est aussi grand que le bâtiment, et constitue donc un abri idéal pour les voyageurs.

Il n´est guère question de la chapelle st Jean et St Paul au quartier de Maupoil dans les questionnaires des visites épiscopales du XIXe siècle. Pourtant les habitants semblent très attachés à ce lieu. En 1868, on l´a vu, les réparations envisagées par le Conseil municipal concernent autant cette chapelle que l´église. Elles sont le résultat de plusieurs démarches tendant à obtenir de l´Etat quelques subsides.

En premier lieu, on voit le curé J Isnard, écrire au sous-préfet le 2 mars 1867 pour l´alerter sur la pauvreté extrême de la chapelle :mauvaise état de la toiture, pas de carrelage, pas de cloches ni de cloche, pas même la statue de St jean. Le maire écrit à son tour, il évoque le grand concours du peuple qui n´a cessé de se rendre à la chapelle que depuis son état de dégradation. Enfin le 2 août 1867, l´évêque prend le relais de ces demandes : considérant que, d´après les renseignements fournis, la chapelle dont il s´agit n´est pas seulement un oratoire, mais un but de pèlerinage pour les le lieux alentours, chapelle restée invendue pendant la révolution et qui toujours a été à la charge de la fabrique. Considérant que la fabrique d´Amirat, dont els ressources suffisent à peine aux dépenses les plus urgentes du culte, est dans l´impuissance absolue de concourir aux susdites réparations qui cependant sont nécessaires, sommes d´avis qu´il y a lieu d´accorder à la commune d´Amirat, au moins sur els fonds du département laissés à la disposition de Mr.le Préfet, la sommes nécessaire pour les réparations urgentes à son église et à sa chapelle rurale.

Ce texte confirme ce que disait Achard à la fin du XVIIIe siècle : la chapelle est un lieu de romérage c´est-à-dire de pèlerinage. Peut être a -t-elle été construite sur un lieu de culte plus ancien, à la croisée des chemins de Briançonnet, de Gars, de Collongues et d´Amirat comme le souligne le maire en 1867. Mais aucun mobilier antique n´a été signalé à cet endroit.

La chapelle d´une superficie de 80m² environ, selon l´inventaire de 1906. Elle a un grand hangar sur pilier adossé à la façade. Sur le toit et retenue par des montants et des triangles de fer, se trouve une clochette pesant 3kg. Son décor est des plus simple :un autel de maçonnerie, surmonté d´un grand tableau de St paul et St jeannet , une statuette de la Vierge en plâtre et onze images de stations de croix avec cadre vitré.

Aujourd´hui la Chapelle a été entièrement restaurée. Le tableau signalé en 1906 a disparu. Son mobilier est constitué de plusieurs tableaux en bois d´olivier créés et offert par l´artiste et ami du village : René Pedretti.

 

Saint jeannet, le petit St jean est fêté le 20 juin, avec paul. Sa statue qui se trouve dans l´église paroissiale est alors portée à la Chapelle.

 

 


Large poche de la Chapelle St jeannet, situé au carrefour des 4 chemins, rappelle son usage d´autre fois, permettant ainsi l´accueil et le refuge des voyageurs.

                              

tableau de St Jean, en olivier

 

 intérieur de la chapelle st jeannet  de nos jours

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Procession:

Au début du Siècle, la religion est le seul recours dont disposent les hommes pour conter la fureur des élèments et solliciter la clèmenc du ciel.

Dès le Moyen âge,  les paysans se mettent sous la protection de St Jean et une fois par an ils honorent leur Saint Patron, lors d´une émouvante procession. cette tradition est toujours à l´honneur et  se déroule au mois de juin chaque année.